Chairs

France

France, Grenoble

Chaire UNESCO en communication internationale Tel: 33 4 56 52 87 43
Fax: 33 4 56 52 87 10 
www.u-grenoble3.fr/chaire_unesco/

M. Bertrand Cabedoche
Université Stendhal-Grenoble 3
bertrand.cabedoche@u-grenoble3.fr

 


Présentation de la chaire

La Chaire "développement des techniques de l’information et de la communication - coopérations internationales" bénéficie des installations de l’Institut de la Communication et des Médias (l’ICM est une délocalisation de l’Université Stendhal située à Echirolles) et de l’expérience acquise et reconnue de l’UFR des Sciences de la communication en matière de formation et en recherche, c’est un atout pour la Région Rhône-Alpes et le Conseil régional lui apporte son soutien par l’intermédiaire de bourses décernées chaque année à des étudiants.

Placée depuis sa création en 1996 sous la responsabilité de Bernard Miège, alors Directeur scientifique du Groupe de Recherche sur les Enjeux de la Communication (Gresec), elle a ensuite été confiée à Claudine Carluer, professeure des Universités de 2005 à 2009. Depuis juillet 2009, elle est animée par Bertrand Cabedoche, professeur des Universités.

Elle remplit quatre missions.

- renforcer la collaboration avec les universités partenaires en améliorant l’accueil des doctorants et des professeurs étrangers, et en accueillant chaque année un Professeur invité de réputation internationale, chargé de donner des cours aux étudiants de 3ème cycle ;

- accroître le rayonnement de la Chaire aux niveaux régional, national et international ;

- relancer et consolider l’activité en réseau avec des universités étrangères et, bien sûr, développer et contribuer à la diffusion de la recherche en communication et information internationale, notamment sur le terrain des médias ;

- proposer des formations de haut niveau aux étudiants de masters, de doctorat mais aussi à des professionnels directement concernés par le développement des technologies de l’information et de la communication.

 Rapport de la chaire (2012): Cliquez ici

Composition du conseil d’orientation

de la chaire Unesco de Grenoble

Représentants universitaires (professeurs des universités) :

- Lise Dumasy, présidente de l’université Stendhal
- Farid Ouebdessellam, président du P.R.E.S. de Grenoble

- Isabelle Pailliart, directrice du Gresec (laboratoire d’adossement de la chaire), vice-présidente du conseil scientifique de l’université Stendhal

- François Mangenot, vice-président des relations internationales de l’université Stendhal

- Chantal Massol, directrice de l’école doctorale de l’Université Stendhal

- Fabienne Martin-Juchat, directrice de l’UFR des Sciences de la communication

- Bertrand Cabedoche, responsable de la chaire

Représentants extérieurs

- Janis Karklinš, directeur général adjoint de l’information et de la communication pour l’UNESCO
- Claude-Yves Charron, secrétaire général d’Orbicom (réseau mondial des chaires UNESCO en communication)

- Jean Audouze, président de la Commission Nationale Française pour l’UNESCO

- Frédéric Gaffiot, directeur chargé de la recherche (DERTT), représentant du Conseil régional Rhône-Alpes

- Jean-Philippe Martin, vice-président de la CG-PME

- Hervé Fradet, directeur de l’AEPI, Agence économique pour l’Isère

- Francesco D’Almeida, directeur de l’association Culture et développement

Invités permanents

- Bernard Miège, professeur émérite, responsable-fondateur de la chaire

- Joseph Yacoub, responsable de la chaire Unesco Mémoires, Culture et Interculturalité de l’Université Catholique de Lyon

C’est dans ce cadre que trois conférences ont été organisées en mars 1999, principalement à destination des scientifiques, des enseignants et formateurs et des milieux culturels.

Concrètement, les principales activités de la Chaire consistent en un cours semestriel complété par des conférences, plusieurs séminaires de recherche au sein de l’équipe de recherche d’adossement de la chaire (Gresec), et au-delà de ces manifestations, un travail en réseau avec d’autres universités, l’encadrement de doctorants et de chercheurs post-doctoraux, le renforcement des liens au niveau des universités européennes et, au-delà, la mise en œuvre de colloques scientifiques à vocation internationale, le soutien à la recherche par l’appui d’équipes locales et la formation d’étudiants de niveau master et doctorat dans des « pays du Sud ».


2. Objectifs et intérêts

Dans le cadre d’un programme élaboré en 1989, l’UNESCO a prévu de promouvoir la création de " Chaires universitaires internationales ", qu’elle patronne en coopération avec des Universités et des organisations, et ce dans le domaine de l’éducation, de la science, de la culture et de la communication. L’objectif est d’impulser un transfert de connaissances et de favoriser la formation et " l’accès à un niveau mondial " de spécialistes des domaines concernés. La chaire en « communication internationale » de Grenoble s’inscrit totalement dans ce programme.

De la même façon, la chaire de Grenoble s’inscrit totalement dans le réseau des Chaires en communication (ORBICOM) dont le Secrétariat Général est assuré par Monsieur Claude-Yves Charron, Professeur à l’Université du Québec à Montréal. Notre candidature par la commission française pour l’UNESCO a donné lieu à un avis favorable en juillet 1996.

Contractuellement le Président de l’Université STENDHAL a signé une convention avec le Directeur Général de l’UNESCO en date du 21 août 1996, et après accord de la CURA (Conférence Universitaire Rhône-Alpes) un contrat d’objectif triannuel a également été signé avec la région Rhône-Alpes, qui contribue au financement des 2/3 de la Chaire. L’Université s’est également engagée à accueillir des stagiaires ou étudiants avancés, et à assurer un encadrement spécifique. Par ailleurs, en fonction des accords qui pourraient être conclus avec les autres partenaires associés de la Chaire (notamment les entreprises), des programmes particuliers seront mis en œuvre.

L’ouverture de la Chaire est une perspective tout à fait opportune pour l’interdiscipline des sciences de l’information et de la communication.

Des relations plus systématiques seront engagées avec les services concernés : conseillers culturels, Coopération, CROUS. En outre, une action systématique est déjà engagée avec des universités africaines (Tunis, Dakar, Abidjan, Douala, Ouagadougou, Antananarivo etc...). Des conventions de coopération fonctionnent déjà avec des universités d’Amérique latine (Sao Paulo, Caracas, ...), et d’Europe de l’Est (Minsk, Bucarest) et sont envisagées dans le programme 2010-2014 (Beyrouth, Moscou, Lund… entre autres).

 

3. Activités engagées dans le cadre de la Chaire UNESCO en Communication

Le thème général retenu est : Développement des techniques de l’information et de la communication - Echanges internationaux, auquel s’ajoute dès cette année 2010 celui de la diversité culturelle. Dans ce cadre, les activité suivantes sont organisées chaque année :

- un cours trimestriel (64 heures) sur la " communication internationale ", confié à un professeur étranger invité (entre octobre et mai). Ce professeur, à la réputation assurée, est également mis à contribution par les universités lyonnaises proches pour des conférences. Il réside à Grenoble pendant toute la période des cours et est donc à la disposition des doctorants et des stagiaires. Le premier Professeur invité, le Professeur Enrique BUSTAMANTE de l’Université Complutense de Madrid a séjourné en Rhône-Alpes du 15 octobre au 20 décembre 1997. Parmi les sujets d’intervention abordés: technologies de l’information et régions d’Europe, 25 ans de discours et de théories sur la société de l’information, l’évolution des rapports cinéma-télévision (du point de vue de l’économie politique de l’information), la recherche en communication en Amérique latine.

- Le renforcement, par le moyen d’un séminaire spécifique, de l’encadrement des travaux des étudiants et stagiaires des « pays du sud ». Le thème en est : " l’insertion sociale et culturelle des réseaux et techniques de communication ". Deux des équipes de recherche du GRESEC sont plus particulièrement concernées : l’équipe " industrialisation de la culture et de l’information " et l’équipe " insertion sociale des techniques ". Les programmes de recherche en cours de réalisation, sur la convergence des techniques, et ceux portant sur la production des produits multimédias, ont fourni une base de réflexion appréciable.

- La participation active aux activités du réseau ORBICOM : l’un des intérêts principaux du lancement de la Chaire UNESCO en communication consiste, en effet, à " activer " les relations déjà existantes, à nouer de nouveaux contacts et à jouer en quelque sorte le rôle de " tête de réseau " dans un domaine de compétences affiché. Dans toutes ses spécialités, le GRESEC peut d’ores et déjà faire valoir des références et des publications. Mais il va de soi que la création de la Chaire en communication donne une impulsion aux travaux déjà réalisés, facilite les échanges et en accélére la " diffusion " ; enfin il est ainsi possible de mieux associer des universitaires " isolés ", avec qui nous sommes en relation de travail.

Des actions ont été engagées en ce sens depuis la création de la chaire :

- constitution au sein de la bibliothèque Yves de la Haye d’un fonds documentaire spécifique ;

- création d’une messagerie entre les universités et centres concernés ;

- participation à des actions de formation avancée auprès des partenaires ;

- aide à la publication de travaux ;

- recherche de bourses pour des séjours de stagiaires ou de doctorants ;

- recherche de stages (de niveau 3° cycle).

 

4. Modalités d’organisation de la Chaire UNESCO en Communication

Un conseil d’orientation du programme a pour mission de fixer les orientations de l’action envisagée et d’en évaluer annuellement la réalisation.

Ce conseil a été défini comme suit :

Un représentant de la Commission française pour l’Unesco ;

Un représentant du Conseil Régional Rhône-Alpes ;

Un représentant de la Communauté de communes de l’agglomération Grenobloise

Des représentants des partenaires économiques avec qui des coopérations sont en cours ou en projet (au nombre de quatre) ;

Un représentant du réseau Orbicom ;

Le Président de l’Université Stendhal ;

Le Directeur de l’U.F.R. des Sciences de la Communication ;

Le Directeur du Master Sciences de la Communication des Universités de Lyon ;

Des représentants des Universités Lyon 2 et Lyon 3.

Les projets d’évolution de la chaire conduiront à définir une nouvelle composition du conseil d’orientation.

La Responsable de la Chaire UNESCO est Bertrand Cabedoche, Professeur à l’Université Stendhal, par ailleurs membre du bureau exécutif de l’European Communication Research and Education Association (ECREA).

Aux moyens de fonctionnement déjà disponibles au sein de l’U.F.R. des Sciences de la Communication s’ajoutent :

- Une aide financière de la Région Rhône-Alpes (par le moyen d’un contrat d’objectif) destinée à financer l’accueil et la rémunération du professeur invité ;

- les soutiens recherchés avec les services consulaires pour le financement de bourses aux étudiants et stagiaires, directement concernés par le programme.

Le programme tel que défini a débuté en mars 1997. Dans un premier temps il a été expérimenté sur une période de 3 ans.


5. Activités juillet 2002-juin 2005

Responsable de la chaire : Pr Bernard Miège

Activités 2002

Une nouvelle période commence pour la Chaire. En 2001-2002, le conseil scientifique de la Chaire s'est donné une année de réflexion pour envisager concrètement avec les partenaires les possibilités d'extension du travail en réseau.

La chaire n'est cependant pas restée inactive pendant cette période.

- Deux missions ont été effectuées en Afrique,

- l’une à Yaoundé par Jean-François TETU, l’autre à Kinshasa par Bernard MIEGE, afin de développer une coopération pour la formation de cadres universitaires, et des séjours de doctorants et professeurs dans les universités rhône-alpines.

- Partivcipation à l’occasion du 10ème anniversaire du programme des Chaires Unesco, an Forum Mondial organisé par l’Unesco à Paris du 13 au 15 novembre 2002, réunissant de nombreux responsables de chaires du monde entier ainsi que les acteurs privés ou publics associés au programme.

- Bernard Miège, responsable de la Chaire Unesco en communication internationale à Grenoble était présent.

- Ce rendez-vous de la coopération universitaire internationale a été l’occasion de faire le bilan de ces 10 années et d’échanger sur les thématiques, les types d’action, les partenariats, les financements, les problèmes rencontrés. Le plan de développement pour les années futures, adopté en session de clôture, renforce les objectifs initiaux du programme et vise à accélérer le processus de transfert et de partage de connaissance entre les pays.

- La Commission Nationale Française pour l'Unesco a participé à ce Forum international et pour cet événement elle a édité un ouvrage sur les chaires Unesco en France. Ce document met en relief les caractéristiques et l’originalité des chaires Unesco en France et contient une contribution de chaque chaire présentant ses objectifs, ses résultats, ses partenariats et ses perspectives. Ce document est disponible sur demande auprès de la Commission : http://www.unesco.org/comnat/france

- La Chaire Unesco en communication internationale de Grenoble et Rhône-Alpes a organisé un colloque les 26 et 27 mars 2002. Ces journées d’études étaient consacrées au rôle des TIC et des médias dans le développement des pays d’Afrique :

- la contribution des TICs au développement : quelle évaluation ?

- la libéralisation et l'extension des médias en Afrique : quelles mutations de l'espace public ?

- Dans le cadre des échanges internationaux de la Chaire, des professeurs et doctorants du Cameroun et de la République démocratique du Congo ont été invités et ont séjourné plusieurs jours à Grenoble.

- Ainsi Marc Joseph Omgba, directeur de l’ESSTIC à Yaoundé (Cameroun) et Duasenge Ekambo, recteur de l’IFASIC à Kinshasa (Congo).

- Ces journées d’études ont réuni une quarantaine de participants. Elles se sont déroulées en deux temps : le matin ont eu lieu des interventions de professeurs, chercheurs et professionnels, et l’après-midi des doctorants ont présenté l’avancée de leur travaux de recherche.

- Ces discussions ont permis de dresser un tableau des questions et limites liées aux TICs et aux médias dans les pays africains. Ont ainsi été abordées dans la journée du 26 mars les problèmes d’accès aux TICs et leur appropriation par la population, l’action encore insuffisante des pouvoirs publics afin de coordonner la diffusion égalitaire des Tics sur l’ensemble des territoires. En effet, non seulement le fossé numérique entre les pays du Nord et du Sud se creuse, mais également à l’intérieur des pays africains les Tics peuvent aggraver les inégalités sociales et économiques déjà existantes. L'objet de la discussion du 27 mars était le rôle des médias dans l’émergence de l’opinion publique dans les pays africains. Même si on a pu voir une évolution dans les dernières décennies et une démocratisation de la presse, les médias restent encore largement quadrillés par les hommes politiques. Alors que la liberté de la presse est aujourd’hui un acquis, le problème est désormais celui de la consolidation et de la professionnalisation de cette presse. Elle semble en effet s’être en partie décrédibilisée auprès du lectorat par ce manque de professionnalisme et sa trop forte politisation.

- Quelques textes et une synthèse des interventions sont en ligne sur notre site.

- Deux professeurs et 3 doctorants africains ont été accueillis en mars-avril :

- Le professeur Marc Joseph OMGBA ainsi qu'un doctorant de Yaoundé 2 : M. Ndam.

- Le recteur Duasenge EKAMBO de l'IFASIC de Kinshasa ainsi que 2 doctorants : Tombe Kabiena et Ntonda Kileuka.

- Deux journées d'études ont été organisées durant la semaine du 24 mars 2003 :

- le 26 mars à Grenoble sur le thème : "La contribution des TICs au développement : quelle évaluation ?",

- le 27 mars à Lyon sur le thème : "La libéralisation et l'extension des médias en Afrique : quelles mutations de l'espace public ?", suivi d'une intervention de Christian Lallier.

En plus des invités et des "locaux", ont été sollicités

- Annie Chesneau-Loquay (CNRS, Bordeaux) et Marie-Soleil Frere (Agence de la Francophonie).

Activités 2003

- Ouverture du nouveau site de la Chaire Unesco, entièrement rénové et intégré à la charte graphique de l'Université Stendhal.

- Conception et réalisation : Didier Bieuvelet.

- Le conseil scientifique de la Chaire Unesco s'est réuni par deux fois, le 27 septembre 2002 et le 13 janvier 2003, pour discuter des prochaines activités de la Chaire ainsi que des nouvelles modalités d'actions.

- Parmi les informations récentes, on note :

- l'obtention de bourses de mobilité MIRA auprès de la région Rhônes-Alpes pour les déplacements des professeurs et doctorants étrangers

- la possibilité de bénéficier d'un concours financier de l'Etat au titre de la politique d'ouverture internationale

- la reprise de l'invitation de professeurs étrangers qui concernera dans un premier temps Yaoundé 2 et l'IFASIC de Kinshasa

- l'organisation de 2 journées d'études en mars 2003. Quelques textes et une synthèse des interventions sont en ligne sur notre site.

- Intervention de Bernard Miège au colloque "Les langues sur la Toile" : ??le 4 septembre 2003 a eu lieu à Paris une journée d'étude sur la coprésence des langues sur la Toile.

- Cette activité, qui intéresse directement les membres du réseau ORBICOM, a été organisée en collaboration avec :?1. La Commission nationale française pour l'UNESCO ?2. La Commission canadienne pour l'UNESCO 3. L'Université Lumière Lyon 2 ?4. L'Université McGill et ?5. La Délégation générale du Québec à Paris.

Activités 2004

- Misse Misse professeur à l'université de Douala au Cameroun est le professeur invité de la Chaire de Grenoble en 2004 (Il est déjà intervenu en 2003 lors des journées d'études sur l'Afrique). Cette année 2004 il anime 5 séances de séminaire (du 27 février au 25 mars 2004) destinées aux étudiants de DEA et de thèse, sur les thèmes :

* Analyse et critique de la communication de développement

* Politique publique en matière de Tic en Afrique sub-saharienne.

L'intégralité des textes de ces séminaires ont été mis en ligne sur le site de la Chaire de Grenoble.

- Deux réunions importantes se sont déroulées

- Le 1er mars 2005 : Conseil scientifique

- Le 6 avril 2005 : Comité d’orientation avec la participation (notamment) de Georges Haddad (Responsable des Enseignements Supérieurs à l’UNESCO), Jean-Pierre Reignier (Secrétaire Général Adjoint de la Commission française pour l’UNESCO), Alain Modoux (Président d’ORBICOM), et Patrick Chézaud (Président de l’Université Stendhal). Le compte-rendu de ce comité d'orientation peut être téléchargé.

- Organisation du colloque de Douala du 26 au 30 avril 2005, Colloque international sur la Communication de Développement co-organisé par la Chaire Unesco, le Gresec et l'université de Douala.

1945 - 2005 : 60 ans de communication pour le développement : politiques, approches, acteurs, stratégies, pratiques. Bilan et perspectives.

- Le programme peut toujours être consulté sur le site du Colloque : http://comdev.ticom.info/programme.htm et les Actes sont disponibles à la demande.

- Y ont pris part Tristan Mattelart et Bernard Miège, avec Didier Bieuvelet et Marie-Louise Ntsame M’Ba (doctorants).

- Trente participants et presque autant de communications, des débats …chauds, activés par les questions des étudiants de 2° cycle de l’Université de Douala. Beaucoup d’échanges et des orientations très encourageantes car le Colloque s'est conclu avec la décision de créer une Société africaine d'étude de la communication avec l'appui de chercheurs européens et nord-américains organisant périodiquement des colloques en collaboration avec des universités extra- africaines. La création d'une revue, plutôt en ligne, s'est dessinée. Le colloque de Douala fera l'objet d'une nouvelle publication, centrée sur diverses contributions et augmentée de nouveaux papiers. Le Colloque a toutes chances de se révéler …historique.

- Communications présentées :

. Marie-Louise Ntsame Mba : La communication de prévention contre le VIH/SIDA au Gabon

. Tristan Mattelart : Théories de la communication et théories du développement

. Bernard Miège : Industries culturelles et diversité culturelle

- « Rien de tel que les colloques qui déconstruisent leur objet. Organisé pour dresser le bilan et les perspectives de 60 ans de communication pour le développement, le colloque, après quatre jours de travail intensif dans la moiteur tropicale, a abouti à la remise en cause de l'idée que la communication peut, au niveau macro, contribuer à résoudre les problèmes structurels du (sous-développement). Le concept de communication pour le développement est apparu, au fil des interventions, comme un "leurre", selon la formule de Bernard Miège, masquant mal la réalité des stratégies des acteurs. Les concepts de société de l'information et de mondialisation, qui s'inscrivent à bien des égards dans la continuité du précédent, ont, eux aussi, été soumis à ce travail de déconstruction. Il y a, il est vrai, quelque indécence dans l'application du concept de société de l'information (avec l'oblitération des logiques d'exclusion qu'il comporte) à l'Afrique subsaharienne. Comment faire comprendre aux étudiants, très assidus et incisifs, de l'Université de Douala, qui manquent cruellement d'accès aux livres sur leurs propres réalités, que le concept de société de l'information sert dans nombre d'Universités nord-américaines et européennes à décrire le monde contemporain ?» (Tristan Mattelart).

« Ce colloque a été très riche en rencontres et échanges. A partir de la constatation de la permanence des logiques diffusionnistes dans les actions et discours pour le développement, ainsi que des enjeux de pouvoir et de domination qui restent prégnants, il est apparu nécessaire de réintroduire le sujet au centre de la communication pour le développement.

La prise en compte des dimensions sociales et culturelles impose de privilégier des recherches exploratoires dans des approches dynamiques et dialogiques. Confronté à des spécificités locales et des modes de penser opposés, il s’agit dans un premier temps d’observer, d’écouter, de comprendre pour trouver quelques clés. Puis de tester et d’évaluer des actions et méthodes qui puissent favoriser une appropriation des Tics, des campagnes de prévention… et mener à de réels changements sociaux». (Didier Bieuvelet)

- Dans le cadre de la coopération engagée depuis 2001 avec l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC) de Kinshasa, a été soutenue le 22 avril 2005 la 1ère Thèse de SIC

- (Rigobert Munkeni sur le coupage) en République démocratique du Congo : assistance nombreuse et festive en présence des plus hautes autorités éducatives.

- Bernard Miège, membre du Jury, a également donné une conférence au Centre Culturel français (Halle de la Gombe) sur Médias et TICs : entre politique et société et à pris des contacts avec les responsables diplomatiques français en vue de la poursuite de cette coopération originale.

- Toujours en vue de l’accompagnement de l’encadrement doctoral de l’IFASIC, 4 doctorants congolais (Philippe Ntomba Kileuka, Théophile Funga, Henri Kokolo et Hubert Temina Moke) ont effectué un stage à l’ICM en mars 2005.

- Ce stage a bénéficié d’un actif soutien du Service des Relations Internationales de l’Université Stendhal (Merci tout particulièrement à Jean-Claude Buchot).

À partir du bilan des deux premiers mandats (depuis 1997), des perspectives ont été tracées pour le 3ème mandat. Claudine Carluer est proposée au Directeur général de l’UNESCO pour remplacer Bernard Miège qui n’a pas souhaité entamer un 3e mandat.

 

6. Activités juillet 2005-juin 2009

Responsable de la chaire : Pr Claudine Carluer

Activités 2005

- Chen Wei Xing est le professeur invité de la Chaire en 2005

- Chen Wei Xing est professeur à l'Université de Communication de Chine (CUC) à Beijing. Il a animé :

4 séances de cours sur les thèmes suivants :

- les approches théoriques de la communication en Chine,

- les stratégies publiques et privées,

4 séances de séminaires sur :

- les politiques publiques et les rapports entre la communication et les pouvoirs.

une conférence ouverte le lundi 21 mars

- thème : Questions sur les médias et la communication en Chine.

- Partenariat avec l'IFASIC (Institut Facultaire des Sciences de l'Information et de la Communication) de Kinshasa (République Démocratique du Congo)

• Février : 3 soutenances de doctorats auront lieu avec la participation de Bernard Miège.

• Mars : 3 bourses de mobilités MIRA ont été attribuées cette année pour des travaux documentaires, participations à des séminaires, etc...

- Colloque à Marrakech

Jean-François Tétu a assisté à la Conférence de suivi de Marrakech, organisée conjointement par Orbicom et le Ministère de la Communication du Maroc, qui a eu lieu du 22 au 24 novembre 2004, sur le thème : Le rôle et la place des médias dans la société de l'information en Afrique et dans les pays arabes.

Activités 2006

- Professeur invité de la chaire en 2006: Miguel De Aguilera, professeur à l’université de Malaga (Espagne) est le professeur invité.

- Miguel De Aguilera Moyano est Docteur en Sciences Politiques et Sociologie. Il est actuellement Professeur d'Université, titulaire de la Chaire de Communication Audiovisuelle et Publicité à l'université de Malaga (Espagne). Ses activités de recherches portent sur les industries culturelles, les jeunes, la culture populaire et les jeux vidéos. Depuis 2003, il est directeur du Groupe de Recherche “Communication, jeunes et santé ”, (Comunicación, jóvenes y salud).

Il a récemment participé en tant que directeur aux projets de recherche suivants :

- En 2005 : Les jeux vidéos : usages positifs et protection des mineurs, pour le Conseil Consultatif des Consommateurs et des Utilisateurs (Institut National de Consommation).

- En 2001 : Réalisation d'un rapport sur l'état de la recherche sur les jeux vidéos, en vue de leurs introduction dans les études scolaires, dans le cadre du Groupe de Recherche sur les jeux vidéos de l’ Université de Málaga, pour le Centre National d'Information et de Recherche en Education (Ministère de l'Éducation, de la Culture et du Sport).

- Il a assuré des enseignements dans le master recherche Sciences de l’information et de la Communication ainsi que des séminaires à Lyon.

- Deux doctorants de l’IFASIC (Institut Facultaire des Sciences de l’Information) en république démocratique du Congo, MBONGO MPASI et NSANA BITENTU ont participé au mois de mars 2006 aux séminaires doctoraux, et suivi les cours de la chaire.

A Lyon :

- Accueil d’étudiants et enseignants étrangers

- Thomas MBILA, assistant à l’ESSTIC (Yaoundé) : séjour de 4 mois (financement : Ambassade de France au Cameroun) Objet : préparation d’une thèse sur les systèmes d’information de la zône CEMAC

- Laurent Charles BOYOMO ASSALA, directeur de l’ESSTIC et président de la Commission Nationale de la Communication du Cameroun : séjour de 1 mois comme professeur invité (financement : université Lyon 2)

- Séjours ponctuels de Emmanuel MBEDE (journaliste CRTV), Augustin Charles MBIA (enseignant ESSTIC), Marie Madeleine NJIEUNDE (responsable de la formation), dans le cadre de la préparation de leurs thèses, et de Anicet Noah (chef de département CRTV), pour la préparation d’une HdR.

- MABOU, secrétaire général de l’ESSTIC, et maître assistant : séjour de deux mois (financement bourse Mira) : préparation d’une HdR sur la construction médiatique des ethnies et de la nation au Cameroun

- Marcelle MPESSA, directrice des archives nationales du Cameroun , attendue pour un séjour de 3 mois (financement bourse MIRA) : préparation d’une thèse

- 2 thèses à soutenir à Lyon 2 le 27 octobre : E. MBEDE et A-CH. MBIA

- 2 séjours de JF Tétu (février et novembre) pour enseignement (20h) et jurys

Activités 2007 :

- La chaire a accueilli, à Grenoble et Lyon, Zélia Leal ADGHIRNI, Professeur/chercheur à l’Université de Brasilia, Faculté de Communication, directrice du Département de Journalisme.

- Ses domaines de compétences sont les suivants :

Journalisme et Société : Le journalisme en mutation

Les rapports nord-sud dans la communication

Le journalisme en tant que forme de connaissance singulière

Nouvelles technologies et identité professionnelle du journalisme

Zelia Leal Adghirni est intervenue à Grenoble plus précisément sur le thème : Communication Nord-Sud et Transformations dans le domaine du Journalisme

- L’objectif de ses interventions était de :

- Créer un espace de réflexion et de discussion sur les enjeux de la communication nord-sud dans le monde contemporain, à partir des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

- Observer, analyser et proposer des interprétations à l’égard des transformations récemment survenues dans le domaine du journalisme, en privilégiant un terrain de comparaison entre la France et le Brésil, afin de mieux saisir la complexité des phénomènes en cours.

- A Lyon, ses interventions ont fait l’objet de conférences sur les médias de source au Brésil

- D’autres activités sous forme de conférences ont eu lieu à Lyon2 :

- l’information après la révolution roumaine de 1989 (L. Rosca, faculté de journalisme, Bucarest)

- l’espace public africain entre nation et ethnies (L ; Ch. Boyomo, PR, directeur de l’ESSTIC, Yaoundé 2, Cameroun)

- De même, une conférence sur Le techno-déterminisme au cœur du projet de la société de l’information s’est déroulée à l’Université Africaine de la Communication à Ouagadougou.

- Sylvie ELENGE-NYEMBO, étudiante de l’IFASIC, Institut facultaire des Sciences de l’information et de la Communication, en république démocratique du Congo suit actuellement une partie des enseignements du master.

Activités 2008 :

Les récentes propositions du directeur général de l’Unesco relatives aux nouvelles orientations stratégiques visant à aligner le programme des chaires sur les priorités de l’Unesco ont conduit la titulaire de la chaire à réexaminer son fonctionnement, sous couvert du Président de l’Université.

- A court terme, la chaire en communication internationale de Grenoble devrait intégrer d’autres partenaires. L’idée portée par le président de l’Université Stendhal consiste à associer plus étroitement les unités de formation et de recherche de Rhône Alpes, notamment l’Ecole Normale Supérieure de Lyon Lettres et Sciences humaines. Des réunions ont déjà eu lieu qui permettent de dire qu’il existe une volonté commune de développer les activités de la chaire en bénéficiant des réseaux des différents partenaires. Le président de l’université réunit en novembre un comité d’organisation de la chaire en présence du secrétaire général de la commission française pour l’Unesco et du président d’Orbicom.

- Les partenariats existants en Afrique sont maintenus et concernent le Cameroun et la République Démocratique du Congo.

- Une demande de soutien pour un doctorant, émanant du recteur de l’université de Kinshasa, sera examinée prochainement.

Des projets de nouveaux partenariats concernent

- l’Amérique latine, et plus particulièrement le Brésil, où nous sommes déjà tous individuellement impliqués dans des actions de formation et de recherche, ont été à l’étudemais (projet d’école internationale et d’ateliers internationaux).

- la Chine, Beijing dans un premier temps où les partenaires de la chaire ont des relations déjà en place et où il s’agit de construire dans la durée. Le département dirigé par le professeur Chen Weixing forme à nouveau des étudiants à la langue française, ce qui devrait faciliter de nouveaux échanges.

- Les projets concernent également la synergie créée par le nouveau groupe d’universités en Rhône-Alpes en vue de mobiliser de nouvelles ressources et d’afficher au niveau de la Région de nouvelles ambitions.

A ce noyau de partenaires Rhône-Alpes, les projets visent à attirer d’autres universités déjà identifiées comme travaillant sur les thèmes prioritaires de l’Unesco, le développement durable, la diversité culturelle.

Activités 2009 :

- Professeur invité : le professeur Peter Dalhgren, de l’Université de Lund (Suède).


7. Activités juillet 2009-juin 2013

Responsable de la chaire : Pr Bertrand Cabedoche

Activités 2009

- Inscription dans le cadre de la chaire Unesco des activités développées au sein de l’ECREA European Communication Research, dont le professeur Bertrand Cabedoche est membre de l’executive board depuis 2008, et animateur depuis 2005 de la Summer school, organisée à l’Université de Tartu en août 2009.

- Supervision de projets de thèses d’étudiants de l’Autonomous University of Barcelona, de l’université de Hambourg et de la London Schools of Economy.
- Conférence (Bertrand Cabedoche) : « Communication and medias studies : the French tradition(s). Keys concepts and key schools »; animation sous forme de table ronde avec Denis MacQuail : « European Communication Schools ».
- Rédaction d’un chapitre de l’ouvrage annuel de la Summer school, sous la direction de Nico Carpentier, Pille Pruulmann-Vengufeldt, Kaarle Nordenstreng.
- Lancement du programme “Mapping communication all over Europe”, visant à constituer au sein de l’ECREA une banque de données des équipes de recherches européennes dans le champ des sciences de l’informaztion et de la communication

- Contribution à la publication des actes du colloque de Brazzaville de 2007, Culture communication et globalisation, Université de Brazzaville, ouvert aux collègues enseignants-cherchants, doctorants et professionnels de l’information du Congo.

- Production d’un article (Bertrand Cabedoche) « Confondre les représentations stéréotypées de l’Afrique dans les médias transnationaux ? Une démarche épistémologiquement problématique », in Alain Kiyindou, Jean-Chrétien Ekambo, Ludovic-Robert Miyouna (Dir.) Communication et dynamiques de globalisation culturelle, Paris, L’Harmattan, 2009.

- Contribution au passage au système LMD des formations master du Département Interdisciplinaire et de Formation Professionnelle de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université d’Antananarivo (Madagascar).

- Enseignements (30 h de cours) et encadrement des étudiants de DEA et de doctorants à l’invitation de l’Université d’Antananarivo.

- Conférence (B. Cabedoche) pour l’ensemble de la faculté des lettres, enseignants et étudiants : « Médias interactifs : questions éthiques et scientifiques ».

- Échange avec les enseignants-chercheurs du Cercom (Centre de Recherches en Communication) en vue de travailler à des projets de recherche en commun sur le terrain (rapport de la mission remis à l’AUF en octobre 2009).

- Entretien du partenariat avec le Brésil.

- Conférence (B. Cabedoche), « Questões contemporãneas da produção e da difusão de conhecimentos na françà relativas à informação mediática. Convergências e oposições entre praticantes das mídias e Ciências da comunicação (Enjeux contemporains de la production et de la diffusion en France de connaisances relatifs à l’information médiatisée) », dans le cadre du colloque franco-brésilien Les défis de la recherche en communication au Brésil et en France, Intercom, Sociedade Brasileira de Estudos interdisciplinares da Communicação et Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication, Curitiba (Brésil), 2-3 septembre 2009. Publication à venir.

- Identification des pistes de partenariat à mettre en œuvre (professeur invité, échanges d’étudiants…).

- Diffusion des résultats d’un travail collectif de recherche, conduit dans vingt-cinq pays différents (Europe, Asie, Amérique du Sud, Moyen-Orient), sous la direction des professeurs Lars Willnat (George Washington University, Indiana) et Bertrand Cabedoche pour la France, concernant « l’Obamania » et la formation des représentations vis-à-vis des USA chez les étudiants (plus de 10 000) de chacun des pays investis par l’enquête

- Publication (Cabedoche): « L’obamania à la française, consécration d’une stratégie open source ou nouvel Olympisme ? », in : Les Cahiers du journalisme, n° 20, 2009, pp. 166-193.

- Conférence, « Open source strategies and media in political elections of the new millenium: an emerging script on technological determinism ? », conférence prévue dans le cadre de l’International media reading in Moscow, Mass media and communications 2009, Faculty of journalism, Moscow state University, Moscou (Russie), 8-10 october 2009.

- Contacts avec Mme Irina Rozina, Présidente de la Société Russe des sciences de l’information et M. Ilya Kiriya, directeur-adjoint du Haut collège de journalisme et des communications de l’université de Moscou, en vue de partenariats.

- participation d’une équipe de doctorants (3), communicants aux côtés de B. Miège, F. Pasquienseguy et B. Cabedoche à l’occasion de la conférence internationale célébrant les 20 ans de l’école de journalisme, Université de Bucarest, Industries en évolution. Modèles de/Modèles pour le journalisme, 19-21 novembre 2009.

- conférences B. Miège (plénière) et communications de F. Pasqienseguy, B. Cabedoche, C. Salles (doctorante), M. Dupuy-Salle (doctorant), L. Perticoz (doctorant) et K. Zouari (post-doctorant).

Projets 1e semestre 2010

- organisation d’un colloque international Communication et changement social en Afrique (suite du colloque de Douala Communication et changement social en Afrique et dans les Caraïbes », avril 2006).

- organisé dans le cadre de la chaire Unesco avec l’Institut de la Communication et des médias d’Échirolles (Université Stendhal, Grenoble3), à l’initiative conjointe de l’Université de Douala et du Gresec et avec le soutien de l’IFASIC (Université de Kinshasa), l’IPERMIC (Université de Ouagadougou), la Faculté des sciences de la communication (Université de Malaga), la SFSIC (Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication), l’UFRICA (Université d’Abidjan), du 27 au 29 janvier 2010.

- accueil en février en tant que professeur invitée de May Abdallah, professeur à l’Université arabe et à l’Université libanaise de Beyrouth, chef du département des sciences de la communication de l’Université Libanaise, membre de la Commission des relations étrangères de l’école doctorale.

- enseignements auprès des doctorants ; conférences ; participation à la vie du laboratoire Gresec…

- accueil en mars du professeur Cabedoche à l’Université libanaise de Beyrouth, dans le cadre de la réciprocité en vue d’établissement de conventions entre les deux universités de Grenoble et de Beyrouth.

- contribution à la formation des doctorants étrangers, toutes disciplines confondues, école doctorale de l’Université Stendhal.

- Animation d’un mini-colloque à destination des étudiants doctorants étrangers sur le thème : Communiquer à colloque scientifique international (18 hetd) ; atelier : l’art de la thèse, de la proposition à la soutenance, (20 hetd)

- poursuite du programme entrepris en août 2009, à l’invitation du Département Interdisciplinaire et de Formation Professionnelle de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université d’Antananarivo (Madagascar).

- Enseignements (30 h de cours) et encadrement des étudiants de DEA et de doctorants.

- Conférence pour l’ensemble de la faculté des lettres, enseignants et étudiants .

- Accompagnement sur le terrain avec collègues du Cercom (Centre de Recherches en Communication) et étudiants malgaches, niveau master, pour chantier de recherche en commun sur le terrain.

- Préparation des travaux de la Summer school, organisée à l’Université de Ljubljana (Slovénie) en août 2010.
- Choix des doctorants français

- Lecture des travaux des doctorants étrangers pour supervision

- Écriture de la conférence attendue

À suivre


Présentation des professeurs invités?Les invités

Enrique Bustamante (1997)

Professeur agrégé dans le domaine de la Communication à l'Université madrilène Complutense, Enrique Bustamante est titulaire de la chaire d'Economie et Entreprise de Cinéma, Radio et Télévision et intervient en troisième cycle sur les industries culturelles audiovisuelles et les nouvelles technologies, après avoir longtemps enseigné la théorie de l'image.

Il dirige depuis 1985 la revue "TELOS Cuaderbos de Comunicacion, Tecnologia y Sociedad", éditée par Fundesco et assume les fonctions de direction du département de Communication Audiovisuelle et Publicité de la Faculté des Sciences de l'Information à l'Université Complutense de Madrid jusqu'en 1995. Son investissement dans les sciences de la communication s'avère considérable, ainsi fonde-t-il "l'Asociacion Cultural para la Investigacion Aplicada en Comunicacion" et en assure la direction de 1986 à 199. Il participe également à la fondation du "Groupe Eurocommunication Recherches", crée en 1986 par des chercheurs en communication de sept pays européens. Ses nombreuses activités de recherches l'ont poussé à étudier les télécommunications et l'audiovisuel en Europe en collaboration avec le Cent, L'Union Européenne et Fundesco, l'économie de l'audiovisuel en Espagne et enfin les technologies de l'information espagnoles.

Contact : enriqueb@eucmax.sin.ucm.es

Mihaï Coman (1998 - 1999)?

Mihaï Coman est Professeur de sociologie de la communication à la Faculté de Journalisme et des Sciences de la Communication de l'Université de Bucarest.

Ses cours s'articulent autour de deux thèmes : ?1) la construction symbolique de la réalité par le discours des médias et?2) le développement des techniques de l'information et de la communication dans l'Europe de l'Est.

Par ailleurs, Mihaï Coman est directeur de la publication « Le Réseau Global - The Global Network », revue scientifique du réseau des Ecoles de Journalisme de l'Europe Centrale et de l'Est qui traite des questions de communication et société en Europe de l'Est. Avant d'occuper le poste de la Chaire Internationale Unesco, Mihaï Coman avait déjà travaillé en étroite collaboration avec l'UFR des Sciences de la Communication dans le cadre d'un programme Tempus.

Lors de son séjour à Grenoble, de novembre 1998 à janvier 1999, il a eu l'occasion de donner un cours sur le premier thème et d'animer un séminaire sur le deuxième. La dernière séance du séminaire a été l'occasion, pour des étudiants de Bulgarie, Hongrie et Roumanie de présenter le paysage médiatique de leur pays.

Contact : mcoman@fjsc.ro

François Pichault (2000)?

Sociologue de formation, François Pichault est professeur à l'Université de Liège.

Les deux domaines de recherche qu'il privilégie sont : ?1) la théorie des organisations et la gestion des ressources humaines, ?2) les aspects sociaux, organisationnels et économiques des innovations technologiques.

Il dirige le LENTIC (Laboratoire d'Etudes sur les Nouvelles Technologies de l'Information, la Communication et les Industries Culturelles) qui fonctionne auprès de l'Université de Liège. ?A part une riche activité universitaire et de recherche, François Pichault est membre de plusieurs sociétés savantes de prestige : vice-président de l'European Group for Organisation Studies, membre du Conseil d'Administration de l'Association Francophone de la Gestion des Ressources Humaines, membre de l'International Sociological Association, etc. Il participe aussi à la vie éditoriale, comme rédacteur en chef de la revue internationale "Technologies de l'Information et Sociétés", et comme membre du comité scientifique de revues, telles : "Evaluation : the International Journal of Theory, Research and Practice", "RH Tribune", "Communications", etc.

Dans le cadre de la Chaire Unesco de Grenoble, François Pichault a donné en février-mars 2000 un cours sur la modernisation des organisations, la gestion des ressources humaines, et la politique de communication, et a animé un séminaire portant sur les aspects humains et organisationnels des TICs.

Contact : F.Pichault@vml.ulg.ac.be

Geoffrey Nunberg (2000)?

Geoffrey Nunberg est Consulting Professor au Département de linguistique de l'Université Stanford.

Ses préoccupations didactiques sont complétées par une activité de recherche en tant que chercheur principal au centre Rank Xerox de Palo Alto. ?Ses centres d'intérêt sont la pragmatique et la sémantique lexicale, l'écriture et les technologies numériques, les stratégies de langage, etc. Il participe aussi à l'édition de l'American Heritage Dictionary.

A Grenoble, il a donné une conférence sur le livre électronique (le 12 mai 2000).

Contact : linguistics@csli.stanford.edu

Carmen Gomez Mont (2001)?

Carmen Gomez Mont est directrice du " Centro de Investigación en Nuevas Tecnologías de Información y Communicación " (Centre de Recherche en nouvelles technologies de l'Information et de la Communication) et professeur de communication internationale à l'Institut Technologique d'Etudes de Monterrey.

?Dès 1980, elle s'intéresse aux technologies de l'information dans un contexte éducatif et social. On souligne sa participation aux projets suivants : " Centro de Estudios Económicos y Sociales del Tercer Mundo " (Centre d´etudes économiques et sociales du Tiers Monde), la création de la chaire UNESCO en Télécommunications et Société de l'Université Ibéroaméricaine et la mise en place d'une Maîtrise de télécommunications et société. En 1999, elle a fondé le CINTIC, centre de recherche spécialisé dans l'étude des relations entre technologies et société. Cette initiative lui a permis d'élargir son expérience par des recherches pour des entreprises privées et publiques. Elle collabore périodiquement avec la " Revista Mexicana de Comunicación "et la " Radio Educación " sur des questions de développement des TIC dans l'Amérique Latine et dans le monde en général.

Auteur des livres : ?Nuevas Tecnologias de Comunicación (Trillas, 1990)?El Desafio de los Nuevas Medios de Comunicación en Mexico (Diana, 1993)?La Metamorphosis de la Televisión (UIA-1995)?(voir bibliographie)

Elle a donné à Grenoble entre janvier-mars 2000 un cours sur la communication internationale et le développement dans l'hémisphère Sud et un séminaire sur la construction des sociétés en réseaux (Internet) dans les pays du Sud. Le support du cours et du séminaire se trouve au centre de documentation Yves de la Haye à l'ICM.

Contact : cegomo@datasys.com.mx

Chen Wei Xing (2005)?

Chen Wei Xing est professeur à l'Université de Communication de Chine (CUC) à Beijing.

Il y enseigne notamment :?- les théories de la communication,?- la sociologie des médias,?- la communication internationale.

Ses projets de recherche :?- Les transformations des représentations dans la société chinoise induites par la communication, avec le ministère de l'éducation de Chine,?- Les théories occidentales de la communication, avec le ministère de l'éducation de Chine,?- Les théories critiques de la communication, avec le fonds des sciences sociales de Chine.

Contact : cwx2002cn@yahoo.com.cn

Miguel De Aguilera (2006)?

Miguel De Aguilera Moyano est Docteur en Sciences Politiques et Sociologie.?Il est actuellement Professeur d'Université, titulaire de la Chaire de Communication Audiovisuelle et Publicité à l'université de Malaga (Espagne)

Ses activités de recherches portent sur les industries culturelles, les jeunes, la culture populaire et les jeux vidéos.?Depuis 2003, il est directeur du Groupe de Recherche “Communication, jeunes et santé ”, (Comunicación, jóvenes y salud).

Il a récemment participé en tant que directeur aux projets de recherche suivants :?- En 2005 : Les jeux vidéos : usages positifs et protection des mineurs, pour le Conseil Consultatif des Consommateurs et des Utilisateurs (Institut National de Consommation).?- En 2001 : Réalisation d'un rapport sur l'état de la recherche sur les jeux vidéos, en vue de leurs introduction dans les études scolaires, dans le cadre du Groupe de Recherche sur les jeux vidéos de l’ Université de Málaga, pour le Centre National d'Information et de Recherche en Education (Ministère de l'Éducation, de la Culture et du Sport).

Pour plus d'informations, voir un extrait de sa bibliographie.

Contact :?AGUILERA MOYANO, Miguel de?Département de Communication Audiovisuelle et Publicité.?Faculté de Sciences de la Communication.?Université de Málaga. Campus de Teatinos?29071 Málaga (Espagne)

Adresses mail : deaguilera@uma.es ou dgcomunicacion@uma.es

À SUIVRE